Le responsable d’équipe doit-il participer au team building ?

Le responsable d'équipe doit-il participer au team building ?

Le manager doit-il participer au team building ?

C’est une question que les organisateurs de team building nous posent souvent !

Notre réponse est la plupart du temps celle-ci : le Directeur / Manager / Responsable fait partie de l’équipe au même titre que les autres coéquipiers. Si certaines responsabilités plus importantes lui incombent, il n’en est pas moins un maillon de la chaîne. Lui aussi a besoin de mieux connaître ses coéquipiers, et avec eux de renforcer l’organisation des tâches, d’optimiser le partage des informations ou le processus de décision. La performance de l’équipe est l’affaire de tous. Ce qui est bon pour les coéquipiers N-1 est aussi bon pour le manager. 

Une équipe, des êtres humains

Un team building est l’occasion de se découvrir dans un autre univers et de montrer que les coéquipiers, tous niveaux hiérarchiques confondus, sont avant tout des personnes avec une culture, des sentiments, des forces et des faiblesses.

Quoi de plus valorisant pour l’équipe que de voir son responsable engagé avec les autres dans le challenge de la construction d’un pipeline ou dans l’apprentissage des assiettes chinoises ?! Quoi de plus valorisant pour le manager que de découvrir de nouveaux traits de personnalité chez ses coéquipiers ?! Quoi de plus instructif pour tous que de voir comment un projet d’équipe a été mené à son terme dans l’activité team building ?! Et puis, un team building réussit est aussi convivial et ludique. C’est donc une formidable opportunité de voir qu’on peut rire ensemble, responsable d’équipe et N-1.

Au final, le team building est l’occasion de rapprocher TOUS les coéquipiers !

Intrigué par l’apprentissage des assiettes chinoises ?

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis

Comment mesurer les effets du team building en entreprise ?

Les effets du team building en entreprise

Dernièrement, One to Team recevait un e-mail de la part d’une étudiante canadienne en école de commerce avec une demande un peu particulière :

« La base de notre recherche est de savoir à quel point les activités de Team Building influencent les résultats en entreprise, c’est pourquoi nous avons la question suivante : Avez-vous une idée du pourcentage qu’a l’impact de vos services en ce qui concerne l’efficacité des employés, leur absentéisme, la cohésion du groupe etc… »

Vaste question :-) à laquelle je vais tenter d’apporter quelques éléments de réponse ici.

Le team building, outil au sein d’une démarche globale

Avant même de se poser la question de savoir comment mesurer les effets du team building, il me semble important de s’interroger sur le pourquoi. En effet, le team building doit s’inscrire dans une démarche globale, en accord avec une stratégie et des valeurs d’entreprise.
La même activité team building réalisée pour deux entreprises différentes n’aura pas les mêmes effets selon leurs valeurs, leurs cultures, leurs objectifs et leurs stratégies.

Aussi pour maximiser les effets, le team building doit être intégré à une démarche globale cohérente et en parallèle avec d’autres actions allant dans le même sens.

En réalité il faut se demander : « si on estime qu’un team building est l’outil approprié pour répondre à l’objectif, qu’attend on du team building ? »

Quels sont les effets du team building ?

Par ailleurs, les effets du team building sont de deux natures :

 Les effets recherchés qui vont répondre exactement à l’objectif de l’entreprise ou de l’équipe. Par exemple, une entreprise qui souhaite renforcer la communication entre ses différents services favorisera un team building qui maximise les échanges entre les équipes (comme Le Réseau par exemple). Ainsi, un débriefing amènera les participants à s’interroger sur l’importance et la manière de transmettre les informations. On imagine même qu’un team building soit à l’origine d’une réflexion plus grande sur les moyens de communication entre ces différents services justement. 

 Les effets « collatéraux » qui existent forcément car chaque team building possède un potentiel de prise de conscience sur de nombreux aspects du travail en équipe. De plus, le fait même de travailler différemment ensemble et sur un sujet ludique amène inévitablement à des effets de nature relationnelle. Par exemple : de la complicité entre les participants, l’entraide, la façon dont les réunions sont conduites, la posture du manager d’équipe… 

Et donc, que mesure t-on ?

J’ai envie de dire, on ne mesure que ce qu’on cherche. Et dans une entreprise performante, en général, on cherche à atteindre des objectifs. Du coup, si par exemple l’accompagnement du changement est un objectif clé, le team building sera choisi et adapté de façon à faire apparaître les éléments recherchés.

Quant à savoir comment mesurer ces impacts, tout dépend de l’importance de l’action de team building par rapport à toutes les actions engagées pour cet objectif global. Si en parallèle du team building on retrouve des réunions d’information, le recrutement d’un facilitateur, des formations, etc…la question de la mesure des effets est plus complexe. Est-il plus pertinent de mesurer les effets du team building ou de la démarche dans sa globalité ? Et quels indicateurs choisir ? Chaque entreprise trouvera les réponses qui lui conviennent.

Et pour les effets « collatéraux », ils pourront également être observés. Toutefois Ils ne seront clairement mesurés que lorsqu’ils se retrouveront au cœur d’un objectif clairement défini

Exemple de team building qui met en avant les échanges d’informations : Le Réseau
Exemple de team building qui met en avant le changement : Le Pipeline du Siècle 

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis

Le team building, outil du changement

Le Team Building, outil du changement

Un livre à recommander

Dernièrement je découvrais le livre d’Arnaud Tonnelé, « 65 outils pour accompagner le changement ». Je le remercie d’avoir publié cette mine d’informations pratiques qu’on prend plaisir à (re-)découvrir, parfois d’une simplicité évidente mais qu’il est bon de relire. Le team building est l’un de ces 65 outils. Le point de vue adopté par Arnaud Tonnelé sur le team building correspond très bien à l’image que je m’en fais. Aussi, je souhaite partager avec vous sa réflexion.

Le team building d’avant

Il décrit d’abord la tendance des années 60-70 aux activités outdoor, festives et ludiques comme des visites, des activités sportives ou autres activités sensationnelles comme le saut à l’élastique, avec 2 limites :

 Le manque de but : selon l’auteur, « il n’y avait pas de mise en mots, de recul, de réflexion. Or l’objectif du team building reste de réfléchir sur l’équipe, la faire grandir, créer de la cohésion. »

Le sens, c’est exactement ce qui est recherché avec une activité team building qui se termine par un débriefing, une réflexion sur le « comment étions-nous en équipe dans ce team building ? », « comment pouvons-nous améliorer notre performance pour la suite ? »

Un résultat contraire à l’effet recherché : selon l’auteur, « sauter à l’élastique, il y a des personnes que cela terrifie, mais qui le font quand même à cause de la pression du groupe. Du coup, là où le team building visait à créer de la confiance et de la cohésion, il créait de la peur et de la défiance. »

Tout un chacun doit se sentir en confiance pour apporter sereinement sa contribution à son équipe. Des activités team building accessibles à tout le monde permettent à l’équipe d’évoluer dans un climat bienveillant où personne n’est volontairement mis en difficulté.

« C’est souvent cela que les gens ont en tête lorsqu’on parle de team building. » C’est ce que constate Arnaud Tonnelé avant de défendre une autre vision du team building : « dans un sens plus large : il désigne alors l’accompagnement d’une équipe tout au long de son existence : le lancement d’un projet, l’arrivée ou le départ d’un collaborateur, une fusion de deux équipes, un changement de métier, un déménagement, une formation, un conflit, etc… » Effectivement, rien n’est figé en ce qui concerne la performance d’une équipe. Une équipe est constituée d’êtres humains qui évoluent en permanence dans un contexte qui lui aussi évolue constamment.

Par ailleurs, l’importance du travail d’équipe dans les entreprises n’est plus à démontrer. On sait par exemple que l’esprit d’équipe est au cœur de l’esprit-start-up…

Le team-building-coaching-d’équipe d’aujourd’hui

Face à l’enjeu des équipes en entreprise et le caractère instable de celles-ci, l’auteur précise : « le team building ne relève pas d’une activité ponctuelle, mais s’exerce en continu, et se confond avec la notion de coaching d’équipe. » Je laisse le mot de la fin à Arnaud Tonnelé avec cette image bien trouvée :

« (…) le team building devrait faire partie des pratiques courantes et régulières d’une équipe, comme un automobiliste apporte régulièrement sa voiture se faire réviser, sans attendre la panne. Une équipe, en tant que système vivant fait de relations vivantes, a besoin d’être régulièrement révisée, nettoyée, entretenue : le team building, c’est le plan de maintenance de l’équipe»

Référence : Arnaud Tonnelé – « 65 outils pour accompagner le changement individuel et collectif » – éditions Eyrolles

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis

Une réunion d’équipe sans table

Une réunion sans table

La « barrière de la table »

Il y a quelques temps, j’ai découvert un post sur le blog de la facilitation qui disait simplement « Supprimez les tables de réunion ! ». C’est un cri qui vient du cœur et dont je partage le propos. Si une table de réunion sert avant tout à faciliter la prise de note, l’absence de table ouvre de nombreuses perspectives : des positionnements libres, des dynamiques de travail différentes ou encore un engagement plus fort de la part des participants (qui ne pourront plus se cacher derrière leur ordi). 

Débriefing team building

Après une activité team building, j’aime réunir les équipes en cercle, simplement avec les chaises, pour les faire débriefer. Cette installation permet une discussion entre coéquipiers égaux et plus proches les uns des autres. Une fois la « barrière de la table » supprimée, on peut espérer une ouverture plus grande et davantage de spontanéité.

En savoir plus sur nos débriefing team building

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis

Séminaires d’entreprise : quand programmer l’activité team building ?

Séminaires team building, trouver le bon dosage

Les entreprises sollicitent One to Team pour animer des activités team building lors de leurs séminaires de travail. Souvent, ces séminaires ont lieu dans un hôtel sur un ou plusieurs jours et l’activité team building, dernière session à être programmée, se retrouve coincée dans le planning entre 18h et 20h !

Comment en est-on arrivé là ?

Un séminaire, ça représente beaucoup d’argent…

C’est vrai, l’organisation d’un séminaire d’entreprise représente un budget conséquent. Entre le transport des participants qui viennent parfois des 4 coins du monde, les prestations hôtelières, les frais de bouches, les intervenants, la location de salles plénières et de sous-commission…le budget consacré à l’événement peut vite grimper.

On comprend que les organisateurs souhaitent tirer profit de tout créneau horaire que peut apporter un séminaire résidentiel. Les participants sont sur place, petit-déjeunent et dînent ensemble. Compte tenu du coût que représente un séminaire, chaque moment doit être exploité. 

… et on a tendance à vouloir en faire trop

Il me semble pourtant qu’un programme de séminaire trop chargé conduit à différentes conséquences non souhaitables :

– La fatigue : lorsque par exemple le seul moment de sociabilisation entre les participants se trouve être après le dîner. Ils en profitent pour discuter au bar ou jouer aux cartes jusque tard le soir. Inutile de préciser que les workshops du 2ème jour de séminaire se retrouvent un peu anesthésiés.

– Le manque d’attention : lorsque les participants peinent à se dégager quelques instants pour leurs affaires personnelles. Un parent, qui pense à son enfant malade qu’il n’a pas eu le temps d’appeler pendant la pause-déjeuner, n’est pas un participant attentif.

– La baisse de la créativité : on sait bien que les cerveaux les plus créatifs sont ceux qui s’accordent quelques moments de rêverie et qui ont bénéficié d’un sommeil reposant.

– L’inconfort : Etre assis sur une chaise toute la journée s’apparente pour certains à une torture. Le plaisir de partager un moment avec ses collaborateurs et de participer à une vision d’entreprise passe rapidement au second plan avec des fourmis dans les jambes. Si l’on s’en tient à la pyramide de Maslow, les besoins physiologiques ne sont-ils pas les premiers à devoir être satisfaits ? Les hôtels accueillant des séminaires regorgent pourtant de moyens pour pallier cet inconfort : salle de gym, piscine, grande baignoire, jacuzzi, salle de massage. Encore faut-il pouvoir y consacrer quelques instants…

Alors ? On fait quoi ?

Commençons par déterminer les objectifs du séminaire…

On peut comprendre que le temps, et donc l’argent, soit le nerf de la guerre d’une entreprise. Il me semble donc essentiel de considérer le budget alloué au séminaire non pas comme une dépense, mais plutôt comme un investissement. Et pour obtenir des retours sur investissement suite à un séminaire, cela passe par la définition d’objectifs.

 Un objectif stratégique lié à l’entreprise, ses projets, son développement

Quel est l’objectif stratégique du séminaire et comment l’atteindre ? Que va réellement apporter telle ou telle intervention, telle ou telle plénière ou sous-commission ? Qu’attend-t-on des participants ? A priori, si l’on prend la peine de tous les réunir ensemble au même endroit, au même moment, c’est qu’on attend des participants qu’ils déploient leur énergie au service d’un objectif, d’un projet spécifique d’entreprise. On attend d’eux qu’ils soient attentifs, créatifs ou encore force de proposition… Se focaliser sur l’essentiel des contenus stratégiques permet de libérer du temps aux collaborateurs pour souffler, se détendre et ainsi créer les conditions d’une meilleure efficacité.

Un objectif RH, lié à la cohésion, à la motivation, à la considération des collaborateurs

Puisque tous les collaborateurs sont réunis en dehors de leur contexte habituel de travail, c’est aussi l’occasion de se recentrer sur les hommes et les femmes de l’entreprise. En optimisant l’efficacité des plénières et des sous-commissions, on  garde du temps pour des moments de socialibilisation ou pour de la cohésion d’équipe par exemple. Pour améliorer les performances de l’entreprise, les participants ont-ils besoin d’apprendre à mieux se connaître, de développer leur leadership, de se sentir valorisés, de renforcer leur cohésion… ? De nombreuses options, parmi lesquelles le team building, permettent de répondre à ces objectifs, à condition de donner la place nécessaire à ces moments RH. Par exemple pour profiter pleinement des bénéfices qu’un team building apporte à une équipe, il faut prendre le temps de le faire bien et de prévoir un moment pour un débriefing riche d’enseignements pour les participants … le retour sur investissement :-)

…et programmons l’activité team building selon les besoins

Pour répondre à la question initiale, l’heure ou le moment idéal pour un team building doit être en adéquation avec les objectifs fixés. Aussi, avant de choisir un team building et de définir sa programmation, prenez le temps de vous questionner sur vos attentes, tant au niveau de vos objectifs RH que stratégiques (le parallèle entre le travail d’équipe pendant le team building et le quotidien sert aussi les objectifs stratégiques !) et donnez au moment de cohésion d’équipe l’importance que vous souhaitez lui donner.

En conclusion

Mon conseil ultime est le suivant : s’intéresser à la « qualité du temps de séminaire » plutôt qu’à la « quantité ».

Choisir son activité team building

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis

Le leadership vu outre-Atlantique

le leadership d'équipe

Intégration

Pendant mon année d’étude et de découverte à Montréal, j’ai souhaité m’intégrer totalement à la culture québécoise, encore méconnue pour moi. Vivre avec des québécois, étudier, travailler avec eux, et ainsi m’imprégner de leur culture m’a permis de découvrir des personnes dotées d’une façon de penser différente de ma vision française.

L’université, des perceptions différentes

Intégrant un programme d’étude alliant communication, sociologie et animation, je me suis interrogée sur la notion de leadership, particulièrement dans un groupe. La première image du mot « leadership » me venant à l’esprit était associée à un leader et donc à une personne. Pour moi, le leadership se caractérisait par une dominance sur les autres, parfois négative car le pouvoir semblait centralisé. J’ai pu m’apercevoir que ma vision n’était partagée que par une petite minorité de la classe.

Ce que les étudiants québécois en disent

Beaucoup ont une vision plus positive de ce mot. Voici ce que certains en ont dit spontanément:

–          « Je perçois le leadership comme une qualité, celle d’avoir le sens des responsabilités mêlé à la prise en charge de mener une équipe ou de conduire un projet. On ne décide pas toujours de devenir leader, c’est la dynamique du groupe et la situation qui attribue le leadership ». K.B.P.

–          « Par exemple dans une équipe de travail à l’université, être leader n’est pas mal perçu, il faut être à l’écoute pour réussir à faire participer vraiment tout le monde dans l’équipe, c’est ça le leadership ». J.V.L.

A ce moment-là, j’ai compris que la découverte d’une nouvelle culture allait pousser ma réflexion, et ouvrir mon esprit sur différents points. Voir le leadership de façon positive et constructive m’a semblé différer totalement de ma pensée habituelle. Effectivement, commencer mon apprentissage avec une perception positive, à la « façon québécoise », a changé mon approche sur la question. 

Le Leadership d’équipe

Dans cette nouvelle perspective, mon apprentissage m’amène à définir plus précisément le leadership. On aurait en effet parfois tendance à associer le leadership à des qualités personnelles d’un chef. On recherche des caractéristiques comme l’intelligence, le charisme, une compétence particulière, pour définir un profil type. Pourtant, les traits de caractère ne définissent pas, à eux-seuls, le leadership d’un individu.

Dans un groupe, le leadership dépend de la tâche à accomplir ainsi que de la composition du groupe. Tous les membres du groupe se partagent le leadership alternativement puisque celui-ci nait de l’interaction suscitée entre eux. Autrement dit, les membres exercent des actes de leadership dès le moment où ils rentrent en communication. C’est ainsi qu’ils acceptent de se laisser influencer par une personne et d’influencer les autres. Bien que cette influence ne soit pas égale pour tous les membres, elle permet d’avancer de façon constructive vers leur objectif commun.

Le Leadership d’équipe est une force collective

A travers certaines activités team building il est possible de voir comment le leadership se distribue entre les membres et en quoi l’influence des uns vers les autres est fondamentale. On peut alors comprendre en quoi le leadership d’équipe est une force collective qui fait progresser le groupe.

Voir des exemples de team building axés sur le leadership d’équipe

EDITO !

Le team building est un outil mis à disposition des équipes pour les aider à se trouver et à trouver leur propre modus operandi. L’objectif de ce blog est d’encourager et de partager une vision de la performance en équipeaxée sur l’intelligence des équipes à se développer. 
A travers des retours d’expériences d’organisateurs de team building, des conseils, des idées et des réflexions, l’équipe One to Team propose des informations pertinentes pour tous les professionnels, organisateurs de séminaires, encadrants, consultants, coachs ou tout coéquipier qui s’intéresse à la dynamique d’équipede manière générale.

Suivez-nous

Les auteurs

Priscilla Leherle

Avec une expérience du team building franco-britannique, Priscilla partage le fruit de ses réflexions sur la performance en équipe et les relations humaines..

Voir les articles de Priscilla

Emeline Hick

ernière arrivée chez One to Team, Emeline apporte un œil neuf et une expérience de l’animation qui vient tout droit du Canada. 

Voir les articles d’Emeline

Alexandre Eber

En « pro » de l’impro, Alexandre sait mettre son dynamisme et son sens de l’organisation au service des activités team building et des participants.

Voir les articles d’Alexandre

Rubriques

Nos blogs amis